Quelles peuvent être les causes des pleurs d’un bébé ?

Quelles peuvent être les causes des pleurs d’un bébé ?

Les pleurs du bébé sont très fréquents, car il communique de cette manière jusqu’à ce qu’il apprenne à exprimer ses sentiments, ses désirs et ses besoins avec des mots. Il est également très courant que la mère s’inquiète au début de ses pleurs, sans savoir ce qui ne va pas. Les premiers mois de la vie du bébé comportent des moments très particuliers, car avec la naissance de l’enfant, vient aussi la naissance d’une mère ! L’adaptation est le mot clé de cette phase et l’un des grands secrets pour déchiffrer le cri de votre bébé est de très bien connaître les caractéristiques et les horaires auxquels ses pleurs se manifestent. Petit à petit, apprenez et comprenez son langage ! 

Le cri de la faim 

La faim est l’une des raisons les plus courantes ! Les pleurs du bébé se caractérisent par un cri aigu qui s’accompagne de mouvements de succion. En amenant un doigt au coin de sa bouche, vous verrez comment il le suivra, et il aura même l’air de vouloir le sucer. Les parents mettent peu de temps à identifier ce cri de la faim. 
Ici, il est bon de rappeler que les pédiatres recommandent toujours de donner du lait maternel au bébé. Non seulement les apports sont d’ordre nutritionnel et immunologique, mais le contact direct du bébé avec sa mère et l’écoute du cœur qui l’accompagne depuis neuf mois lui apportera un réconfort et calmera son anxiété. 

La chaleur ou le froid 

A la naissance, les nouveau-nés supportent mal les changements de température, ce qui fait qu’il faut les garder au chaud. Mais, avec le temps, le bébé est capable de réguler la température de son corps, tel un enfant plus âgé ou un adulte. Si vous avez chaud, il en sera de même pour lui, et de même pour le froid. 
Contrairement à une garde d’enfant à domicile, qui a déjà l’expérience et le savoir-faire qu’il faut avec les tout-petits, les nouveaux parents font souvent l’erreur de trop réchauffer leurs bébés (même pendant l’été). Ainsi, plus que le froid, la chaleur fait davantage pleurer les bébés. Chaque été, on remarque le cas de parents désespérés par les pleurs inconsolables de leur bébé. Et lorsque le pédiatre le déshabille pour l’ausculter, logiquement, quand il se débarrasse enfin de ses vêtements trop chauds, il cesse de pleurer. 

Le mauvais rêve 

Le bébé peut aussi réagir au mauvais rêve, et peut pleurer à son réveil. Dans ce cas, ses pleurs seront caractérisés par un cri plus étouffé et agité. Mais néanmoins un cri moins énergique que celui de la faim. 
Pour l’aider à trouver un sommeil paisible, sachez que la température idéale pour l’aider à bien s’endormir devrait être comprise entre 20 et 21 °C. Entre autres, pensez aussi à le bercer avec des mouvements doux et rythmés. Laissez-le également vous toucher, ou chantez-le une berceuse à voix basse. 

Les gênes causées par une couche sale 

Bien que certains bébés ne se plaignent pas, la plupart du temps, le fait d’être mouillés les fait pleurer. Il est bon de savoir que le risque d’érythème fessier chez le tout-petit est très élevé, sachant notamment que sa peau du bébé est très délicate. 
Pour éviter cela, la couche du bébé doit être changée une fois salie ou mouillée. Il ne faut pas attendre que la couche soit trop chargée. 

La colique infantile 

La colique infantile affecte la moitié des nourrissons, zéro à trois ou quatre mois. L’on n’en connaît pas les véritables causes, et aucun traitement pharmacologique n’est vraiment efficace. Dans ce contexte, les cris du bébé se manifestent souvent l’après-midi ou le soir. Les pleurs sont intenses, forts, et sont accompagnés d’une grande irritabilité et d’une rougeur au visage, parfois avec la présence d’une distension abdominale. 
Une berceuse rythmique peut être utile pour apaiser le bébé. D’ailleurs, de nombreux parents ont remarqué plus d’une fois ces pleurs s’arrêter une fois arrivé au pédiatre, tout simplement parce que le bébé a apprécié le doux bruit du trajet en voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *