Impacts de l’angoisse de séparation sur la psychologie des bébés

Impacts de l’angoisse de séparation sur la psychologie des bébés

Durant la première année de vie d’un bébé, il existe de nombreuses évolutions au niveau de sa psychologie. L’angoisse de la séparation en fait partie. C’est une étape qu’il doit franchir lorsqu’il atteint son 6e mois. Il s’avère normal que les parents s’inquiètent lorsque cette phase apparaît. Selon les bébés, ce phénomène transitoire peut être facile ou non à surmonter. Pour en savoir davantage, tout de suite les détails !

Psychologie de bébé, c’est quoi l’angoisse de séparation ?

L’angoisse de séparation est également dénommée « peur de l’inconnu » atteint les bébés de 6 mois à 8 mois. Cette étape contribue en effet au développement du petit. Le phénomène se démontre à partir d’une prise de conscience du bébé de sa séparation avec sa mère. En effet, ce petit refuse cette circonstance et présente des crises d’angoisse liées à cette séparation. Tel est par exemple le fait de pleurer lorsque maman s’éloigne du bébé. D’après les recherches sur la psychologie de bébé, la durée d’adaptation à cette situation dure entre deux à trois mois. Pendant ce temps là, le bébé va petit à petit comprendre qu’il est différent de sa maman. Il finira par comprendre qu’il a une identité propre à lui. Si ce stade est difficile à affranchir, le psychologue spécialiste en crise d’angoisse peut intervenir.

Quels sont les indices de l’angoisse de la séparation ?

Les signes de l’angoisse de la séparation sont nombreux. Ce qui est le plus évident, c’est quand le bébé pleure lorsqu’une autre personne que sa mère le prend dans ses bras. Il se peut également que le bébé s’énerve dès que maman ne reste pas près de lui et il commence à pleurer. Dans un premier temps, ce geste de séparation est interprété comme un abandon par le bébé. C’est la raison de ses pleurs. Alors, il veut accompagner sa mère à tout moment. Parfois il est difficile de gérer cette situation. Pour mieux la vivre, les parents peuvent demander conseil auprès d’un psychologue clinicien.

Comment rassurer le bébé qui vit l’angoisse de séparation ?

Malgré le fait que l’angoisse de séparation participe au développement du bébé, il faut toujours une solution. Rassurer le bébé est très important devant cette étape de sa vie. Le but des parents est ici de mettre en confiance le petit. Le fait de l’habituer à une séparation progressive peut l’aider à affranchir le cap. La maman commence par exemple par de courtes absences. Puis au fils du temps elle passe à faire de petit cache-cache à son bébé. Un autre remède qui fonctionne aussi est de lui faire porter des accessoires qui sentent l’odeur de maman. Cela le rassurera entre autres. Si les circonstances sont un peu difficiles à cerner pour les mamans, le psy à Bruxelles est à même d’apporter des aides. L’objectif sera de cerner l’angoisse de séparation et d’aider maman et bébé à bien le vivre.

Faut-il une thérapie brève pour remédier l’angoisse de séparation ?

La thérapie brève proposée par le psy dans le Brabant Wallon est utile si la durée de l’angoisse se prolonge. Mais en général, le bébé doit se développer en passant par l’angoisse de séparation. C’est une étape normale de sa vie. La thérapie brève n’est qu’utile que si le pédiatre le recommande à ses parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *