La césarienne « naturelle », une nouvelle technique

La césarienne « naturelle », une nouvelle technique

L’hôpital universitaire de Nottingham vient de réaliser une nouvelle technique de césarienne que l’équipemédicale a baptisée césarienne « naturelle ». Elle a été préconisée suite à la demande de la future maman qui souhaitait accoucher par césarienne, mais le plus naturellement possible notamment en poussant pour que le bébé sorte de son ventre par lui-même. L’intervention est rythmée par des lumières tamisées  et une musique douce afin d’accueillir le bébé dans une ambiance agréable.

Déroulement de la césarienne « naturelle »

Tout au long de la césarienne « naturelle », le bébé usera de sa force pour quitter le ventre de sa maman tout seul. Les médecins n’auront donc rien à faire à part aider bébé à être bien placé pour pouvoir sortir du ventre sans difficulté. Ils sont également disposés à aider bébé à expulser complètement le liquide amniotique de ses poumons sans lui enlever le cordon ombilical. Ce qui n’est le cas avec les autres césariennes. L’équipe médicale place ensuite le bébé sur la poitrine de sa mère, ce qui permet de favoriser le premier contact de peau à peau avec le nouveau-né.

La mère peut suivre le déroulement de l’intervention et voir son bébé naître grâce à un miroir. De plus, l’anesthésie que les médecins lui injectent permet de la redresser par les épaules pour qu’elle ne soit pas obligée de faire des efforts tout au long de l’opération.

Les pays qui ont le plus recourent à la césarienne

La césarienne naturelle autrement appelé césarienne extrapéritonéale se définit par le fait que le bébé ne sort pas du ventre par voie vaginale, mais par une intervention chirurgicale qui consiste à faire une incision de la paroi abdominale et de l’utérus. L’accouchement par césarienne est devenu une pratique très courante principalement en Amérique du Sud, dans des pays comme l’Argentine et le Brésil. Elle commence aussi à se faire une place de choix dans d’autres pays comme la Turquie, l’Égypte ou la Chine, où l’accouchement est défini, le plus souvent, par des raisons superstitieuses.

Dans quelles situations recourir à la césarienne ?

Les raisons pour lesquelles la césarienne est indiquée sont nombreuses. Voici quelques situations qui peuvent pousser les médecins à réaliser ce type d’intervention.

  • Lorsqu’il existe une disproportion entre le bassin de la mère et le fœtus, la césarienne est particulièrement indiquée. En effet, si la mère, de par sa taille ou sa constitution, a un bassin trop petit comparé  au corps de son bébé ou si celui-ci est très grand, impossible de procéder à un accouchement par voie basse. Cela parce que la future maman pourrait très certainement être confrontée à des blessures et des à douleurs pouvant nuire à son état de santé.
  • La césarienne peut aussi être indiquée lorsque le bébé se présente en siège alors qu’il s’agit du premier bébé de la future mère. L’équipe médicale peut très bien essayer de faire sortir le bébé par voie basse, mais en cas de complications, la décision de réaliser une césarienne peut être prise à la dernière minute.
  • En cas de mauvaise présentation de l’enfant dans le ventre de sa maman, il est également indiqué de réaliser une césarienne.
  • C’est aussi le cas lorsque la grossesse est gémellaire et que les 2 fœtus s’empêchent de sortir.
  • Il est aussi très fréquent de pratiquer une césarienne lorsque la mère présente des complications pouvant déclencher l’accouchement.
  • Les médecins sont également dans l’obligation de pratiquer une césarienne lorsque la position du placenta est anormale. Dans l’hypothèse où il serait encore possible de réaliser un accouchement naturel, la libération anticipée du placenta doit être prévue.
  • L’accouchement par césarienne est aussi envisagé afin d’épargner le fœtus de certaines souffrances auxquelles il est exposé lors de l’accouchement. Comme la tension artérielle par exemple qui nécessite que le bébé soit libéré de toute urgence.
  • Les médecins décident aussi de réaliser un accouchement par césarienne lorsque le col de la mère ne se dilate pas assez alors que les contractions sont correctes.
  • Chez une femme qui a deux enfants ou plus par césarienne, il n’est pas du tout envisageable de faire naître un troisième bébé par voie basse. Ce qui nécessite la réalisation d’un accouchement par césarienne. Par contre, une femme qui aurait mis au monde son premier bébé par césarienne peut très bien envisager d’accoucher par voie basse pour donner naissance à son deuxième enfant.

L’anesthésie utilisée lors de l’accouchement par césarienne

Lors de la réalisation d’une césarienne, la future maman est mise sous anesthésie générale, mais il existe aussi d’autres techniques d’anesthésie moins lourdes. Néanmoins, rassurez-vous l’anesthésie générale ne présente aucun danger pour votre bébé. Cela parce que les doses d’anesthésiants utilisées sont moindres et que l’intervention ne dure qu’une dizaine de minutes. Le taux d’anesthésie ressentie par les bébés n’est pas vraiment élevé. Si vous constatez qu’ils sont un peu plus « endormis » que d’autres, c’est parce qu’ils n’ont pas été obligés à subir le stress de l’accouchement par voies basses. Pour plus d’information sur le sujet rendez-vous sur le site du Dr Velemir, chirurgien gynécologue à Nice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *